Oiseau mange insectes
Extraits du "Langage des oiseaux" Attâr

La deuxième vallée de l'amour : Ischc

« Après la première vallée (continua la huppe), celle de l’amour (ischc) se présente. Pour y entrer il faut se plonger tout à fait dans le feu ; que dis-je ? on doit être soi-même du feu, car autrement on ne pourrait y vivre.

L’amant véritable doit être en effet pareil au feu ;
il faut qu’il ait le visage enflammé ;
qu’il soit brûlant et impétueux comme le feu.

Pour aimer, il ne faut pas avoir d’arrière-pensée ;
il faut être disposé à jeter volontiers dans le feu cent mondes ;
il ne faut connaître ni la foi ni l’infidélité, n’avoir ni doute ni certitude.
Dans ce chemin il n’y a pas de différence entre le bien et le mal ;
avec l’amour, ni le bien ni le mal n’existent plus.

O toi qui vis dans l’insouciance ! ce discours ne saurait te toucher ;
tu le repousses,
tes dents ne peuvent y mordre.
Celui qui agit loyalement joue argent comptant,
il joue sa tête pour s’unir à son ami.
Les autres se contenteront de la promesse qu’on leur fera pour demain ;
mais celui-là recevra la chose argent comptant.

Si celui qui s’engage dans la voie spirituelle ne se consume pas lui-même en entier, comment pourra-t-il être délivré de la tristesse qui l’accable ?

Tant que toute essence ne sera pas radicalement consumée, pourras-tu faire de ton coeur un objet de rubis et le vendre ?

Le faucon est toujours en proie au feu de l’agitation tant qu’il n’arrive pas à son but.
Si le poisson tombe de l’Océan sur la plage, il s’agite jusqu’à ce qu’il soit retourné dans l’eau.

Dans cette vallée, l’amour est représenté par le feu, et sa fumée c’est la raison.
Lorsque l’amour vient, la raison fuit au plus vite.
La raison ne peut cohabiter avec la folie de l’amour ;
l’amour n’a rien à faire avec la raison humaine.

Si tu acquérais du monde invisible une vue réellement droite, tu pourrais alors seulement connaître la source de l’amour mystérieux que je t’annonce.
L’existence de l’amour est peu à peu complètement détruite par l’ivresse même de l’amour.

Si tu possédais la vue spirituelle (du monde invisible), les atomes du monde visible te seraient aussi dévoilés ;
mais si tu regardes avec l’oeil de l’intelligence (humaine), tu ne comprendras jamais comme il faut l’amour.

Un homme éprouvé et libre peut seul ressentir cet amour spirituel.
Or tu n’as pas l’expérience voulue, et d’ailleurs tu n’es pas réellement amoureux ;

tu es mort ; comment serais-tu propre à l’amour ?

Il faudrait que celui qui s’engage dans cette voie eût des milliers de coeurs vivants d’amour, afin de pouvoir à chaque instant les sacrifier par centaines. »

Moucharabieh
Oiseau la huppe
Textographie Simorg
Textographie Simorg
Voliere du Simorg